Biographie

Les débuts

C’est le 16 octobre 1982 que Veronica Singh lance sa première vocalise! Son larynx ne le sait pas encore, mais il n’est pas prêt de chômer. Le fait est que Vévé, comme aime à l’appeler son entourage, adore vibrer et faire vibrer les cordes de toutes sortes, qu’elles soient vocales ou sensibles. En août 1992, cette jeune Suissesse-Italienne aux origines sri-lankaises découvre la scène pour la première fois. Veronica devient immédiatement accro et son public aussi ! ”C’était une révélation, j’étais exactement là où je devais me trouver.” Les chanceux présents à l’époque n’ont toujours pas compris comment une voix si puissante pouvait émaner d’un petit bout de femme de même pas 10 ans. Suite à cette expérience elle se fixe un but : “passer ma vie à chanter, pour vivre de et avec ma voix.”

Tous les grands artistes vous le diront : “ça ne tombe pas du ciel” ! Coup de chance, Veronica est une bosseuse. Après avoir étudié le piano, elle entame une formation en chant classique qu’elle suivra 12 ans durant. ”Le chant et la technique classique sont pour moi la base d’un chant contrôlé et sain. Si l’on maîtrise cela, on peut s’essayer à tous les genres de musique. Cela ne veut pas forcément dire que l’on sera bon en tout. Mais on a au moins le choix et la capacité d’essayer.“

Sa Maturité fédérale en poche, et après 3 ans en tant que soliste dans la chorale du Gymnase Français de Bienne (Lycée), elle embraie sur 2 ans d’études professionnelles dans la très réputée Ecole de Jazz de Montreux (2002-2003).

Dans cette même période, bien décidée à se doter d’une solide expérience scénique, elle multiplie les apparitions lors de différents événements, notamment avec le chœur de gospel américain “The Philadelphia Singers” avec lesquels elle est soliste. ”Chanter avec 300 choristes et 17 musiciens devant 2000 personnes est l’un de moment de scène les plus forts que j’ai pu vivre jusqu’à aujourd’hui“

Premiers albums et une carrière bilingue

En 2001 Veronica remporte le concours télévisé “Superstar d’un soir” sur la chaîne nationale RTS 1 (TSR1 à l’époque). Cette immense réussite l’amène à sortir un premier album en Français, « Une belle raison de vivre », sous le nom de Sara Vey. « Je ne pouvais pas y croire, mon rêve devenait réalité”. 

Mais de 2003 à 2009, une soudaine maladie rénale la force à mettre sa vie professionnelle entre parenthèse. ”Je n’ai jamais cessé de chanter. Même durant mes séjours à l’hôpital. J’en profite d’ailleurs pour m’excuser auprès de mes anciens compagnons de chambre!”

2009 commence en beauté puisqu’elle reçoit une transplantation rénale en janvier. Elle reprend sa carrière avec, bien sûr, les aménagements horaires et logistiques nécessaires et s’engage dès lors pour informer et promouvoir le don d’organes auprès du public.  
En mars de la même année, sort ”BEER BREAD & BLUES” album enregistré un an plus tôt avec le groupe Ashton A. Blues Band. Leur son soul blues-rock permet à Veronica, aussi à l’aise en Anglais, d’utiliser sa voix puissante tant dans des reprises que dans des compositions originales. Une tournée en Suisse suit presque immédiatement cette sortie. ”Chanter au sein d’Ashton, c’est tellement de bonheur, nous sommes bons amis, nous rions beaucoup ensemble et cela se voyait sur scène. Il y a la confiance, la complicité et l’amour de la musique qui nous unis quand nous jouons.”

En octobre 2010, après une carrière déjà bien remplie, La jeune femme décide qu’il lui faut vivre de nouvelles expériences humaines et musicales. Son baluchon sur l’épaule, elle part donc pour Londres au Royaume-Uni pour y suivre un perfectionnement d’un an en performance vocale. Elle y reçoit un enseignement complet qui lui donne envie de s’essayer à la composition et à l’écriture de ses propres chansons. Après un diplôme avec distinction, elle est élue étudiante de l’année 2011 et décide de prolonger son séjour de 6 mois pour enregistrer ses premières maquettes originales. “L’expérience que j’ai vécu à Londres a été très forte, j’ai énormément appris sur tous les plans et y ai rencontré des musiciens de grand talent, il ne manquait que du Gruyère pour que tout soit parfait !”

En janvier 2013, sa participation remarquée à la première saison de « The Voice of Switzerland » lui vaut les éloges du jury pour son interprétation de “Ne me quitte pas” de Jacques Brel. ”Une magnifique aventure! De merveilleux souvenir passés aux côtés de grands professionnels.”

L'aventure Hairspray

Juste après the Voice, Veronica s’engage dans une autre aventure inconnue au sein de la Compagnie Evaprod dans une reprise du succès de Broadway « Hairspray ».  

Elle y interprète le rôle de Maybelle Shakespeare et sa prestation est acclamée unanimement. Elle prouve ainsi qu’elle est une artiste complète : capable, non seulement de chanter, mais aussi de jouer la comédie et de danser. 

”La comédie musicale demande beaucoup de discipline et un investissement total. J’admire beaucoup les artistes qui ont font leur métier car ils sont les plus complets et les plus disciplinés d’entre nous. Le challenge était donc de taille, moi qui suis habituée au travaille en solo j’étais très intimidée au moment de rencontrer la troupe. Pourtant, une fois les premières craintes passées, je me suis prise au jeu et je recommencerais  avec plaisir!”

Actualités

Début 2014, Veronica s’est lancée seule dans la production de son nouvel album « Ten Sparks » qui est à ce jour son projet le plus personnel. Sorti le 16 décembre 2016, il marque un tournant dans sa carrière puisque l’artiste qui a surtout interprété les répertoires soul et blues ces dernières années, revient à la musique actuelle. Principalement écrit avec la compositrice biennoise Nathalie Komagata, il a été mis entre les mains expertes de Marc Demais pour les arrangements. Le réalisateur et multi instrumentiste parisien, connu pour avoir collaboré avec Chimène Badi ou Julie Zenatti, a su donner l’impulsion pop que Veronica souhaitait pour ce nouvel opus. En résulte un univers musical inédit : un mélange de pop-soul mélodique marquée par des influences gospel et divers instruments indiens qui donne naissance à des sonorités résolument modernes et universelles. Cet écrin musical, permet à Veronica d’explorer des registres plus tendres et fragiles de sa voix sans toutefois perdre les harmoniques chaudes et la puissance qui sont sa marque de fabrique. Les textes peuvent alors prendre tout leur essor et emmener l’auditeur dans une exploration de différentes facettes de la vie. Dix thèmes qui invitent chacun à apprécier l’étincelle de l’espoir dans chaque situation, même les plus sombres. Dix chansons, dix étincelles : Ten Sparks était né.

En 2017, elle défendra son nouveau bébé sur scène où elle fait preuve d’un vrai charisme et d’une énergie contagieuse. Agrémenté de reprises bien senties, le programme est un reflet de la personnalité et des goûts éclectiques de l’artiste : ’’La scène a cela d’unique qu’elle permet de tout exprimer, amplifier ou dédramatiser, sans limites. La passion de la soul, la joie et la profondeur du gospel, le désespoir du blues et même la naïveté ou la légèreté de la pop, tout cela fait partie de moi et j’aime par-dessus tout inviter le public dans ce monde de contrastes.’’

© Copyright 2017 Veronica Singh